EN ES

Qui sommes-nous ?

Notre organisation fait partie du mouvement communiste mondial. Elle s’est structurée à partir de 1962, lorsque J. Posadas et le Bureau Latino-américain de la IVe Internationale ont rompu avec la direction internationale de l’époque, afin, d’une part, de rester fidèles au programme et aux objectifs de l’organisation fondée par Trotsky en 1938 et, d’autre part, de participer pleinement à l’organisation des nouvelles forces de la révolution, telles qu’elles ont surgi après la IIème Guerre Mondiale, avec le triomphe de l’Union Soviétique, le développement puissant de la révolution coloniale et la création de nouveaux Etats ouvriers et des Etats révolutionnaires sur tous les continents.

La Quatrième Internationale Posadiste a la conviction que les antagonismes entre le système capitaliste et la révolution mondiale, sous toutes ses formes, ne peuvent se résoudre que par l’avènement d’une nouvelle société socialiste mondiale et donc par l’abolition du capitalisme, mais aussi que ce régime ne quittera pas la scène de l’histoire sans employer tous les moyens pour subsister, inclus la guerre atomique. Le démantèlement de l’Union Soviétique et du camp socialiste, a entraîné une profonde crise d’identité au sein du mouvement communiste en général, obligeant à une réflexion et une analyse du bilan de la fonction historique des Etats ouvriers, des conditions nécessaires pour qu’ils retrouvent et étendent au monde entier les bases et les structures conduisant au socialisme.

Le concept de « la révolution trahie » et de « la révolution politique » de Trotsky, enrichi par les apports de Posadas sur « la régénérescence partielle de l’Union Soviétique et des Etats ouvriers », sont une précieuse contribution pour construire la société socialiste de demain. Le marxisme est la méthode de pensée et d’action qui guide notre mouvement. L’histoire est celle de la lutte des classes. Et le prolétariat reste le moteur de la transformation sociale.

Mais aujourd’hui, l’immense majorité des masses populaires s’est prolétarisée et des secteurs importants de la petite-bourgeoisie et même de la bourgeoisie sont gagnés aux idées du socialisme. Comme l’ont analysé Trotsky et Posadas, le monde est mûr pour le socialisme, la crise de l’humanité est celle de sa direction. La construction de cette direction est la raison d’être de la IVe Internationale depuis sa fondation par Trotsky jusqu’à aujourd’hui.

La mort de J. Posadas en 1981 a signifié une grande perte pour la pensée et l’action du marxisme. Les textes qu’il a élaborés jusqu’aux derniers moments de sa vie, restent d’une vive actualité. Ils sont une riche contribution pour la compréhension du monde d’aujourd’hui et pour la construction du socialisme. La publication complète de son œuvre est l’un des principaux objectifs de ce site.

Notre site informe également des positions et actions du mouvement posadiste aujourd’hui, partout où il intervient pour participer à la construction d’une nouvelle Internationale qui incorporera toutes les forces révolutionnaires de l’humanité.

Qui est J. Posadas ?

J. Posadas est né en Argentine en 1912 et décédé en Italie en 1981. Orateur, écrivain, dirigeant politique et organisateur révolutionnaire, il a commencé son activité militante comme dirigeant syndical ouvrier et adopta très vite les idées de Trotsky. Il organise le GCI (Grupo IV Internacional) en 1947 et crée le journal VOZ PROLETARIA, en Argentine, à la lumière du processus péroniste, du début du nationalisme. A partir de là, il développe des sections trotskystes dans plusieurs pays d’Amérique Latine et forme le BLA (Bureau latino-américain de la IVe Internationale). Il participe au secrétariat international de l’organisation jusqu’en 1962.

Le principe de la révolution permanente, élaboré par Trotsky, s’est enrichi de la compréhension par J. Posadas, du nationalisme révolutionnaire, dès ses origines dans le péronisme, et ensuite dans toute l’Amérique Latine et dans les nombreux pays du monde qui se libéraient de l’oppression coloniale. L’apport essentiel de J. Posadas consistait à comprendre ces mouvements tels qu’ils se développaient, comme une partie de la révolution après la IIe Guerre mondiale, dont le centre restait toujours l’Union Soviétique. La défense inconditionnelle de l’Etat ouvrier a toujours guidé sa pensée et son action. C’est sur cette base qu’il a élaboré le concept de la régénérescence partielle de l’Etat ouvrier, le concept de l’Etat révolutionnaire, de l’antagonisme historique entre le capitalisme et les Etats ouvriers, de l’inévitabilité de la guerre atomique.

Dans le domaine de l’art, de la science, de la culture en général, J. Posadas a laissé beaucoup d’écrits qui enrichissent la conception marxiste des relations humaines et du futur communiste de l’humanité. Par son œuvre et son exemple dans la vie, J. Posadas a contribué à donner l’assurance que « le socialisme n’est pas seulement une nécessité de l’histoire, mais une nécessité de la vie ».

Quelques textes fondamentaux
de J. Posadas :

Le Manifeste de la Conférence d’Avril – 1962
De la révolution nationaliste à l’Etat ouvrier – 1966
Etat ouvrier et société socialiste - 1968
L’Etat révolutionnaire – 1969
La régénérescence partielle des Etats ouvriers – 1975
La fonction de la IVe Internationale Posadiste – 1975
Le marxisme, seul interprète de cette étape de l’histoire – 1976
La crise du capitalisme, la guerre et le socialisme – 1978

L'affrontement de la Chine contre le Vietnam

Titre original du texte : "Etat ouvrier, société ...

Découvrir

Le triomphe de l'humanité aux Jeux Olympiques de Moscou

Le triomphe de l' Humanité aux jeux olympiques de ...

Découvrir